Que l’on soit engagée sur un chemin de développement personnel depuis longtemps, depuis aujourd’hui ou pas encore, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille et les remous sont nombreux dans notre quotidien.

Dans cet article je te propose plusieurs pistes d’explorations pour sortir d’un état « down », tu sais ces jours où tu te lèves le matin avec l’impression que tu n’as pas dormi, que tout va de travers, que tout le monde s’en sort mieux que toi et que décidément, tu n’y arriveras jamais. Tu voudrais qu’on t’aide, mais personne ne te comprend. Même toi d’ailleurs, tu ne te comprends pas et ne sais pas ce que tu veux. Ces jours où en plus tu culpabilises, parce que franchement il y a des gens dans des situations bien pires que toi, alors comment oses-tu te plaindre…

Bref, ces jours où tu as beau essayer de le remplir, le verre reste à moitié vide.

Voici quelques pistes qui n’ont rien d’un coup de baguette magique, tu devras tout de même y mettre du tien, mais la prochaine fois que ça t’arrive, essayes-en une ou plusieurs et reviens m’en dire des nouvelles : je suis certaine que cela te sera d’un grand soutien.

Cet article s’adresse aux personnes subissant un gros coup de mou passager et n’entend en aucun cas donner une solution miracle à une déprime, dépression ou crise existentielle.

# Etape 1 : check-up

C’est dans tous les manuels d’éducation pour enfants : quand ton enfant pique une crise, avant toute chose, demande-toi si tous ses besoins sont satisfaits. A-t-il faim, soif, chaud, froid, envie d’aller aux toilettes, fatigué, besoin d’un câlin, etc. ?

C’est pareil pour toi, quand le coup de calgon te tombe dessus, demande-toi avant toute chose si tu as bien dormi, suffisamment ; si tes horaires n’ont pas été anarchiques au point de dérégler ta machine. Est-ce que tu ne subis pas un coup de pression ou de stress anormal en ce moment (familial, professionnel…) ? C’est quand la dernière fois que tu as mangé un repas de qualité avec des ingrédients sains, verts et complets ? Combien de temps as-tu passé sur les écrans dernièrement ? Tu saisis l’idée.

Prends quelques minutes pour faire un check up de tes besoins vitaux.

Si ça se trouve, c’est bête comme chou, et tu as tout simplement besoin d’une bonne sieste, d’un petit footing, d’un bol d’air pur, d’un gros câlin, d’un grand verre d’eau.

C’est tellement facile qu’on y pense rarement.

# Etape 2 : sois bienveillante envers toi-même

Si tu as bien lu mon article sur le cycle menstruel, tu as compris que tu es tout sauf linéaire, et que ton énergie, comme tes hormones et ton humeur dansent joyeusement (ou pas) tout au long de ton cycle ovulatoire.

Si tu n’as pas lu cet article, je t’y invite juste en-dessous.

Commence par abandonner tes exigences d’être en super forme tout au long de la semaine, du mois, de l’année, de ta vie. Il y a des jours avec et des jours sans. Notre société moderne nous fait croire que nous devons être au top 24h/24, mais c’est un mensonge éhonté qui nous fait culpabiliser et nous empêche de vivre pleinement tous les moments de notre vie.

On est bien d’accord que je ne parle pas de période « dépressive » prolongée, où une prise en charge est nécessaire afin de remonter la pente et sortir du trou.

Si aujourd’hui est un jour sans moral, énergie, envie… eh bien n’en fait pas une montagne, n’aggrave pas les choses. Demain sera un autre jour.

Arrêtons de nous flageller à la moindre occasion. Non tu n’es ni paresseuse, ni en perdition, ni une mauvaise personne ; tu as juste besoin d’une pause.

# Etape 3 : accueillir ce qui est

Cette étape découle directement de la précédente.

En général, quand ça ne va pas, le premier réflexe est de vouloir prendre la fuite. Bye bye déprime, je m’oublie dans la nourriture, la cigarette, le shopping, netflix, le scrolling compulsif sur internet, bref tout ce qui n’est pas bon pour toi. Quand tu sortiras de ton état d’anesthésie temporaire, tu reviendras à la réalité, à quoi tu as passé ces dernières heures… et bonjour la déprime, l’insatisfaction, la culpabilisation, terreaux fertiles pour un deuxième round.

C’est là que la pleine conscience vient nous dire : ne fuis pas. Reste là. Accueille.

Oui c’est inconfortable. Oui tu as envie de fuir, mais reste là.

Reste en pleine présence dans cet inconfort. Accueille. Ressens par tout tes sens, par tout ton corps.

Respire.

Aimer, ou à tout le moins embrasser l’inconfort, la douleur, la souffrance.

Etre en pleine présence dans tous les stades de ta vie : les bons comme les moches.

Est-ce qu’il fait toujours beau par chez toi ? Chez moi non, et pourtant la Nature a besoin des jours de pluie comme des jours de soleil. Elle ne commence pas à sortir les banderoles de manifestation à la moindre goutte de travers : elle prend ce qui vient.

Fais pareil. Essaye. Reste là.

# Etape 4 : ressentir dans tout son corps

Ok. Tu es là, tu accueilles. Tu te donnes la permission de ressentir et d’éprouver ton mal-être. C’est pas confortable. Tu as envie de partir en vrille et d’avaler une plaquette de chocolat là tout de suite maintenant.

Mais ça n’ira pas mieux après, et tu le sais, alors tu reste là.

Et tu t’autorises à ressentir dans tout ton corps où ce malaise se situe. Si c’est tout nouveau pour toi, cela risque d’être difficile, car ton mental aux abois ne comprendra rien et flippera tellement qu’il cherchera par tous les moyens à te dévier de cette expérience.

Dis-toi que tu es en train de faire une expérience méditative extrêmement poussée, que tu es en train d’apprendre une nouvelle façon de fonctionner, plus saine, plus centrée, plus calme, plus alignée :

La pleine présence.

Qui a dit que c’était facile ?

Remercie-toi. Sois pleine d’amour pour toi-même, peu de gens ont le courage de persévérer. C’est pourtant la clé d’une évolution extraordinaire. Donne-toi cette chance.

Montre-toi attentive. Sois présente à l’intérieur de toi-même. Où ça bloque ? Où ça fait mal ? Sois précise. Où se situe ta respiration ?

Peut-être que tu ne vas pas y arriver aujourd’hui. Ce n’est pas grave. Tu as essayé. Tu recommenceras la prochaine fois. Rassure-toi la Vie te donnera de nouvelles occasions d’essayer !!

#  Etape 5 : ce que tu peux faire

Ok, on se pose, on reste là, on accueille, on ressent. Mais ensuite ?

Il y a forcément des trucs à faire, des choses à tester, passer à l’action. C’est ton mental aux abois qui a peur.

Evidemment qu’il y a des astuces pour sortir du chaos. Si tu m’as bien lue jusqu’ici, tu te doutes que je ne vais pas te conseiller d’aller claquer ton salaire en shopping, ou d’ouvrir le pot de pâte à tartiner au chocolat.

Je te donne ici une liste non exhaustive d’astuces pour retrouver un mieux-être (très) rapidement. Certaines te parleront, d’autres pas du tout. Essaye.

Rien ne vaut l’expérimentation. Je les ai classées dans un ordre qui me paraît logique, mais à toi de voir ce qui te convient le mieux. L’idée générale est que tu te reconnectes à l’instant présent. Et dans cet instant présent, eh bien tu vas constater que ça ne va pas trop mal, tu respires et tu es en vie.

1. Coupe les écrans. Déconnecte-toi : à mon sens, c’est la première chose à faire si on veut se donner une chance d’aller mieux rapidement.

2. Respire ! Là tout de suite maintenant ! Prends une profonde inspiration, bloque l’air dans tes poumons quelques secondes, et expire profondément, bloque l’air quelques secondes, et inspire profondément… c’est la respiration en carré. Si tu fais ça sérieusement durant plusieurs minutes, je te garantis que ça ira mieux.

3. Tu peux t’aider d’odeurs qui te plaisent et t’aident à te détendre. Personnellement j’utilise beaucoup les huiles essentielles. La lavande, l’orange douce ou la litsée citronnée sont tout indiquées, mais choisis surtout une odeur qui va t’aider à inspirer à pleins poumons.

4. Sors à l’extérieur ! Tu tournes en rond chez toi, va dehors ! dans ton jardin, dans un parc, il y a toujours un coin de nature où tu vas pouvoir te ressourcer. Cherche un endroit calme, sans trop de distractions, mais ne cherche pas la perfection, le calme et la solitude absolus, sinon tu vas rester chez toi à broyer du noir.

5. Une fois dehors, connecte-toi à la nature ! Embrasse un arbre, marche pieds nus dans l’herbe, va tremper tes jambes dans l’eau, fais du jardinage… Mets-toi au contact de la Terre. La Nature a l’extraordinaire pouvoir de nous apaiser, de nous détendre, de nous délivrer des messages. Ecoute-la. Mets-toi en lien. Laisse-la te guérir et t’aider.

6. Prends une marche ! Marche en pleine conscience, en observant autour de toi, tranquille ou à un rythme plus soutenu. Ne cherche pas la performance, l’idée est simplement de te changer les idées. Profites-en pour respirer à fond !

7. Dans la même idée, mets-toi en mouvement. Mets une musique entraînante et laisse aller ton corps de façon instinctive, exprime ton ressenti à travers le mouvement. Si la danse ce n’est pas ton truc, va faire un footing, ou tout autre activité physique qui te permet d’évacuer les toxines et ce trop plein d’énergies négatives !

8. Sors de ta tête et fais quelque chose avec tes mains : jardinage, peinture, tricot, collage intuitif, jouer de la musique, chanter, écriture introspective… tout ce qui peut te ramener dans le flow de l’instant présent et te sortir de tes ruminations.

9. Prends un bain relaxant. Crées-toi un rituel : bougies, encens, huiles essentielles, sels de bain… Honore ton corps et ton âme, ils te le rendront en dissipant ton humeur morose. Tu peux aussi prendre une douche bien chaude, ou alterner le chaud et le froid. Tu te sentiras vivante et revigorée ! Fais en un moment spécial !

10. Appelle une amie que tu sais être vraiment soutenante, bienveillante et dans le non jugement. Demande-lui un temps d’écoute active. Tu n’as pas besoin de solutions ou de bavardages, juste qu’on te laisse exprimer et sortir ce mal-être passager. Tu lui rendras la pareille une autre fois.

11. Tire-toi une carte d’oracle ou de tarot avec la question : que puis-je faire maintenant pour aller mieux ? Et laisse-toi surprendre par la réponse. Tiens-en compte et passe à l’action. Ne cherche pas compliqué.

12. Ne néglige pas l’importance du sommeil : très souvent, on a le moral en berne parce qu’on est fatiguée ou qu’on a trop tiré sur la corde, on n’a pas écouté les multiples signes d’alerte (raideurs dans le cou, mal au dos, mal de tête…). Le coup de déprime aurait pu/dû être anticipé ! Fais une sieste, couche-toi (vraiment) plus tôt tout une semaine… tu sais, tout ce que tu dis à tes enfants ? applique-le à toi-même !!

13. Offre-toi un jour de congé.

14. Change ta routine quotidienne. Lis un roman au lieu de lire un énième livre sur le développement personnel. Fais une séance de yoga au lieu d’un footing. Prends le chemin de gauche au lieu de celui de droite. Permets-toi d’explorer. Offre à tout ton Être un bon bol d’air frais. Tu reviendras à ta routine ensuite, et qui sait, tu vas peut-être découvrir des choses extraordinaires que tu auras envie d’intégrer à ton quotidien !

15. Ecoute une musique que tu aimes vraiment. En pleine conscience. Immerge-toi dans ce bain de sons.

16. Regarde un film drôle, ou léger, ou ….

Il y a certainement des tas d’autres pistes auxquelles je n’ai pas pensé. Comme je l’ai écrit plus haut, tu auras des dizaines d’occasions de pratiquer, tester, explorer, valider. Ce dont je suis sûre, c’est que si tu essaies l’une des pistes données ci-dessus, ou plusieurs en combinaison, ton état après ne sera pas du tout le même qu’au début, c’est certain ! Tu te sentiras plus légère, apaisée, énergisée, rechargée… prête à repartir du bon pied ; tout simplement parce que tu auras créé de l’espace en toi pour du nouveau, du frais, du doux, du bon !

J’espère que cet article t’aidera les jours où ça ne va pas fort et t’aura convaincue que vaincre le blues (passager) est (presque) à portée de main.

Si tu as envie de recevoir dans ta boîte mail 5 « activités » bien-être où tu n’as plus qu’à te laisser guider, je t’invite à t’inscrire à mon défi gratuit juste en dessous !

Et si tu sens que ton mal-être est plus profond, plus insidieux et dure depuis un moment, aie la sagesse de te faire aider. Le premier pas est souvent le plus difficile. Tu peux me contacter pour une séance découverte. Je serai une oreille attentive et bienveillante, t’exposerai ma façon de travailler, et nous verrons ensemble si je peux t’aider. Nous pourrons déjà explorer quelques pistes qui peuvent t’aider de façon immédiate.

Sur mon site, tu as un onglet « séance découverte », où tu peux trouver toutes les informations.

A bientôt !

Claire

Partager

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

A lire également

Bienvenue

Claire Terrier

Je suis Claire, j’accompagne les femmes à (re)trouver un alignement corps-cœur-tête afin qu’elles puissent vivre pleinement leur vie.

Le plus populaire

A lire également