On ne va pas se mentir, septembre ressemble beaucoup à une deuxième nouvelle année, et peut-être même plus encore.

En janvier, à part déserrer d’un cran la ceinture de ton pantalon parce que tu as un peu trop abusé des bonnes choses, tu ne sors pas encore tes sandalettes ou tes débardeurs à bretelles. En septembre, tu ranges tes tongs et ton maillot de bain ; tes enfants sortent leurs cahiers et leur trousse ; les activités extra-scolaires reprennent ; la France émerge de son farniente estival ; la nature sort ses vêtements d’automne ; les jours raccourcissent.

Bref il y a du changement dans l’air.

Selon moi, septembre est un mois encore plus important que janvier pour prendre de bonnes résolutions, tout simplement car sociétalement nous marchons plus à l’année scolaire qu’à l’année calendaire.

Et aussi, parce que nous quittons l’été pour rentrer tout doucement dans l’automne, saison qui nous invite énergétiquement à retourner vers soi, vers son intériorité, à nous organiser, à planifier, structurer, à trier nos récoltes de l’été, et voir ce que nous voulons engranger pour notre hiver.

Alors si tu veux que ta rentrée se passe en mode zen attitude, que ton année commence sur une impulsion super positive pour toi, je t’invite à lire cet article qui te donne une liste non exhaustive d’astuces pour troquer le stress et l’apnée contre de belles respirations et un grand sourire ;-).

# Clé 1 : Commence ton année dans une maison en ordre

Ça peut paraître bizarre comme conseil, et pourtant, une maison en bazar, où les jouets de plage encore plein de sable côtoient les sacs de fournitures scolaires ; des papiers à classer ; des rendez-vous à prendre ; tout ce qui traîne encore de l’année passée, ou de la saison précédente vient te polluer et encombrer ton mental inutilement.

On sait tous que septembre rime avec milliards de papiers à remplir, photos d’identité à trouver, activités à planifier, garde-robe à trier et ranger… Si tu ne commences pas à zéro, ta charge mentale risque d’augmenter très vite à un niveau critique.

Rajoute à ça, la luminosité qui diminue, les températures qui baissent, ton bronzage qui s’estompe… si ton cerveau est saturé, encombré, fatigué, c’est la dépression saisonnière qui te guette.

Donc : mets à jour, trie, vide, nettoie, range, donne, vends, jette, recycle, bref remets les compteurs à zéro pour repartir sur de bonnes bases.

Ce que tu fais dans ta maison (ou ton bureau, ton espace de travail, ton jardin, etc.), tu le fais dans ta tête aussi !

# Clé 2 : Mets en place une routine quotidienne

Je suis une fan inconditionnelle des routines. En tant que maman de famille très nombreuse, c’est indispensable à ma survie mentale, afin que les journées ne tournent pas au cauchemar et qu’il me reste un peu de temps pour mes activités personnelles.

Il n’est pas question ici de se priver de liberté et d’enfermer tes journées dans un carcan rigide, je te parle juste d’alléger ta charge mentale, de libérer ton cerveau de tout un tas d’informations stressantes et inutiles.

Comme tu as mis de l’ordre dans ta maison juste avant, ici, je te conseille de mettre de l’ordre dans ton outil de travail numéro 1 : ton cerveau !

Tout ce qui est fait de manière routinière habituelle, tout ce qui est écrit, fixé, défini, posé en début d’année va te permettre de dégager de l’espace pour toi et ce que tu aimes.

Ce n’est pas seulement toi qui dois t’organiser, mais ton compagnon et tes enfants aussi.

Tout le monde gagne en sérénité et joie de vivre avec une bonne organisation.

Mon conseil : S.E.S. Simplicité, Efficacité, Souplesse.

Souplesse : j’insiste sur ce dernier point : une routine est faite pour être lâchée ou ajustée quand on ne peut pas la tenir.

Planifie et organise les tâches ménagères, le temps libre, le temps de travail.

Décidez ensemble qui fait quoi où et comment, et ton année sera beaucoup plus cool.

# Clé 3 : Le trop est l’ennemi du bien

Peut-être que le confinement et le ralentissement qu’il a impliqué t’a ouvert les yeux sur les bienfaits de ne pas trop en faire. En tout cas, ce fut le cas pour ma famille, et pour plusieurs que je connais autour de moi. C’est un peu comme si chacun avait pris une grande respiration, avait cessé de vivre en apnée, et s’était autorisé à vivre tout simplement.

Personnellement, ça me fait me poser des questions sur le fait de charger mon emploi du temps ou celui de mes enfants. Et c’est en septembre que cela se joue.

Aujourd’hui, ce n’est pas d’une énième activité pour petit dernier dont nous avons besoin, nous avons besoin de plus de temps.

Nous avons besoin de plus de temps pour respirer, ne rien faire, profiter de la vie. Et ne pas courir dans tous les sens comme un poulet à qui on vient de couper la tête pour réussir à faire tenir l’impossible dans nos petites journées et supplier le bon dieu ou l’univers de nous accorder des journées de 48h (au moins).

Tellement simple et pourtant tellement compliqué !

Tu le sais bien que rallonger tes journées ne changera rien du tout, que si tu bénéficies d’un coup de baguette magique de plus de temps, eh bien tu vas t’empresser de le remplir avec plus : d’activités, de relations sociales, d’écrans, de contraintes, de tâches, de passions, de désirs, d’envies, d’achats, etc.

Alors maintenant, alors que tu as une page (presque) blanche devant toi, prends un moment pour décider comment tu vas écrire ton année.

Quel ton veux-tu lui donner ? Quel rythme de vie veux-tu pour toi et ta famille ?

Quelles sont vos valeurs ? Qu’est-ce qui est le plus important pour toi et pour vous ?

Prends maintenant la décision de ne pas trop charger la barque.

Maintenant, au sortir de l’été, tu as sans doute rechargé tes batteries, tu te dis peut-être que c’est bon, ça va aller, mais quand on sera en plein hiver, qu’il fera noir et que tu ne seras pas au mieux de ta forme, que tout ce dont tu auras envie, c’est d’un bon plaid, de ton canapé, d’une bonne tasse de thé et un bon livre avec ton enfant tout près de toi, tu me remercieras de ce conseil ;-).

Rappelle-toi qu’il est plus facile de rajouter que d’enlever.

Less is more.

# Clé 4 : Décide de t’alléger la tâche

A moins que tu ne sois une super woman, ou que tu ne décides de le devenir durant cette année (si tu as la formule magique, surtout dis-le moi, ça m’intéresse !), tes journées ne font que 24h, et il y aura forcément des jours où tu seras crevée, épuisée, lessivée, malade, au bout du rouleau.

Et ces jours-là aussi, tout le monde devra manger, avoir des vêtements propres. Entre autre.

Alors, si tu dois choisir entre te coucher 45 mn plus tôt et diminuer la pile de repassage, quel choix fais-tu ?

(Petit conseil : laisse tomber définitivement le repassage, tu m’en diras des nouvelles)

Quel choix fais-tu entre prendre un bon bain et préparer un repas super sain pour tout le monde ? Pas facile n’est-ce pas ?

Ta maison n’a pas à être impeccable en tout temps. C’est ok de ne pas passer la serpillière toutes les semaines. Un coup d’aspi et c’est bien. (D’ailleurs, qui va le faire à ta place ? cf. clé 2)

C’est ok de ne pas avoir envie de préparer à manger après une rude journée. Pour ne pas choisir pâtes-bolo par défaut 5 fois par semaine, pense à toujours avoir au congélateur des légumes ou autres aliments de base. Pense vite fait bien fait sain.

C’est ok de préférer un bon bain chaud et délassant au lieu de s’énerver sur les devoirs. (Non, ce n’est pas grave s’ils ne sont pas fait jusqu’au bout aujourd’hui, ta relation à ton enfant et ta santé mentale sont plus importantes qu’un énième exercice de maths).

C’est ok de demande de l’aide. Sors du mythe de la mère/épouse/ménagère parfaite ! Délègue ! Organise des réunions familiales. Tout le monde doit participer à la bonne marche du quotidien, à sa mesure, quel que soit son âge, sa fonction et son statut . Il vaut mieux demander de l’aide que d’exploser et de hurler sur tout le monde qu’ici c’est toi qui fais tout le boulot, que tu es la bonniche et que vraiment si ça continue tu vas tous les planter là (tu saisis le tableau ?).

C’est ok de remettre à demain. De temps en temps.

Quand tes batteries sont vides, ne force pas. Recharge… et redémarre d’un bon pied.

Souviens-toi, il y a rarement mort d’homme (ou de femme). Revois tes exigences à la baisse, lâche prise. Tout le monde, à commencer par toi, s’en portera mieux.

# Clé 5 : Décide de prendre soin de toi …

Je ne vais pas me répéter, je t’invite très fortement à lire l’article que j’ai publié sur ce thème précis. C’est juste en dessous.

Prendre soin de toi est aussi essentiel que de prendre soin des autres. Une femme qui prend soin d’elle prend mieux et plus soin des autres.

Dans tous les cas, engage-toi à prendre soin de toi.

Pas besoin d’attendre la rentrée, commence maintenant ;-).

# Clé 6 : … Et prends vraiment soin de toi

C’est tellement important que je souligne et re-souligne : prends soin de toi !

C’est bien joli de prendre la décision de le faire, encore faut-il passer à l’action.

Prends soin de toi. Tous les jours. De toute la semaine. De toute l’année.

Prendre soin de soi ne signifie pas

« moi d’abord », mais « moi aussi ».

Si tu es une adepte des résolutions du Nouvel An que tu abandonnes 3 semaines plus tard, ceci est pour toi :

N’aie pas les yeux plus gros que le ventre.

Commence petit.

A petits pas.

Parles-en à ton entourage. Explique les choses posément, calmement.

N’en demande pas trop, mais sois ferme.

Demande du soutien.

Ne te trouve pas d’excuses.

Prends soin de toi. Tous les jours.

# Clé 7 : Célèbre ce nouveau départ

Yeah ! C’est la rentrée ! Une nouvelle année !

300 pages blanches à remplir (presque) comme tu veux, c’est pas beau ça ?

Il n’y a qu’en France où on a l’habitude de souligner le mauvais, les fautes, les échecs et passer sous silence les réussites et le positif (souviens-toi combien ton 15/20 faisait bien pâle figure à côté des gros traits rouges sur tes copies au collège. Je parie que tes parents ne voyaient que ça).

Les pays anglo-saxons ont pas mal de défauts, mais dans ce domaine, on ferait bien de les imiter : ils insistent sur les côtés positifs ! Ils encouragent, ils valorisent.

Laquelle des deux façons de faire est la plus motivante d’après toi ?

Accorde-toi un petit plaisir (ou même un grand, à la mesure de tes moyens), pour t’encourager à donner le meilleur de toi-même cette année.

A faire en sorte que cette année soit une année cool, joyeuse, intéressante, ressourçante, enrichissante.

Achète-toi un nouveau vêtement. Une super huile pour ton visage. Un bon livre. Offre-toi un massage.

Marque la fin de cette période et le début d’une nouvelle en t’accordant un cadeau.

Tu es précieuse. Tu le mérites bien. Tu vas beaucoup donner de toi-même cette année.

Récompense-toi en avance. Ca te boostera pour faire encore mieux (mais pas forcément plus 😉 cf. clé 3)

# Clé 8 : Sache que parfois rien n’ira comme prévu

On n’est pas dans le monde des Bisounours. Dommage.

Parfois, tout ira de travers. Tu auras l’impression d’avoir tout foiré. De tout foirer.

Que tu es la pire mère/épouse/amante/pro du monde entier.

C’est ok.

Ça arrive à tout le monde.

Ça ira mieux demain.

Il y a des jours avec et des jours sans.

Respire un bon coup.

Enfile-toi une série sur Netflix. Coule-toi dans un bon bain chaud. Glisse-toi plus tôt dans ton lit avec ton oreiller sur la tête. Ne réponds pas au téléphone.

Respire. Ce n’est pas la fin du monde.

Ça va passer. Et tu vas survivre.

# Clé 9 : Anticipe les coups de mou

Mieux vaut prévenir que guérir, dit l’adage.

En prévision de ces jours où rien ne va, prépare-toi une liste self-care spécial bad days.

Quand ça va bien, dresse une liste de tout ce qui peut te faire du bien, te remonter le moral.

Et quand ça va mal, utilise-la ;-).

Si tu es manque d’idées, en voici quelques unes ci-dessous

Et n’aie aucune culpabilité à sortir un plat tout fait, lâcher la routine , alléger les tâches.

C’est ok de ne pas être parfaite. En t’autorisant à ne pas l’être, tu diminues tes exigences vis à vis de toi-même, et des autres. C’est cool, non ?

# Clé 10 : Respire & Souris à la vie

Pas besoin d’en dire plus je pense.

Fais l’amour pas la gueule.

Tout est plus facile quand on sourit. Tout le monde est plus sympa quand tu souris.

Tout est plus facile quand tu prends le temps de bien respirer. Tout semble plus léger.

C’est parce que tu souris que la vie est belle.

C’est parce que la vie est belle que tu souris.

Besoin d’un peu d’aide pour démarrer ?

Si tu as besoin d’idées pour mettre en place de saines habitudes pour toi, je t’invite à t’inscrire à mon défi gratuit juste en dessous ! C’est un défi très facile à suivre, mais qui te demande néanmoins de t’engager à le faire jusqu’au bout si tu veux en récolter les bénéfices.

J’espère que ces quelques pistes t’auront motivée à prendre le taureau par les cornes et à profiter des quelques jours qu’il reste pour préparer de la meilleure façon possible la rentrée.

Et même si tu lis cet article plus tard dans l’année, il n’est jamais trop tard pour commencer ! Comme dans Alice au pays des Merveilles où le chapelier fête les non-anniversaires, décide de commencer un jour de non-rentrée ! Après tout, tout est permis, c’est toi qui fixe les règles ;-).

N’hésite pas à me laisser en commentaire des idées et des astuces, je me ferai une joie de les partager !

A bientôt !

Claire

Partager

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Claire TerrierCaroline Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Caroline
Invité
Caroline

Merci Claire pour ta newsletter pleine de bons conseils et d’optimisme! Première étape chez moi: La réorganisation des tâches ménagères entre nous 6! Et oui, moi aussi j’ai laissé tomber complètement le repassage! Il faut garder le cap pour aborder la reprise avec sérénité! Merci!

A lire également

Bienvenue

Claire Terrier

Je suis Claire, j’accompagne les femmes à (re)trouver un alignement corps-cœur-tête afin qu’elles puissent vivre pleinement leur vie.

Le plus populaire

A lire également