Engagement & Persévérance : les clés du bonheur

par | Juil 20, 2020 | redevenir sa priorité, alléger sa charge mentale, reconnexion à soi, témoignage, trouver du temps pour soi | 2 commentaires

Du mois d’avril au mois de juillet, j’ai participé pour la deuxième année consécutive au 100 Day Project (https://www.the100dayproject.org/), un projet créatif et/ou artistique tout simple (et gratuit) : durant 100 jours, tu t’engages à créer et publier une création autour d’un thème défini à l’avance (par toi). Ce peut être une peinture, une création musicale, dansée, une photographie, un bouquet de fleur, un plat cuisiné, un poème, mais également un autoportrait, une photo pris du même endroit durant 100 jours à la même heure, etc.. Un projet que tu complètes chaque jour ou que tu avances un petit peu chaque jour pour avoir un projet finalisé au bout de 100 jours. Tu peux y passer 5 minutes comme 3 h tous les jours, sauter des jours, changer de thème… bref c’est très souple car c’est toi qui définis les règles.

Le maître mot du 100 Day Project c’est : amusement et simplicité… et engagement.

# Mon 100 Day project 2020

Cette année, j’avais choisi de créer une peinture par jour, sur un format A5. Je savais que je n’aurais pas beaucoup de temps, et je sais que j’ai du mal à accepter de sauter des jours (je travaille sur ma rigidité !), donc il me fallait quelque chose de faisable en temps, en énergie et en investissement (le challenge s’est situé en grande partie durant le confinement donc j’ai fait avec ce que j’avais en matériels et outils, et mes six enfants à la maison non stop).

J’avais envie de me sentir plus libre que l’an dernier (création journalière dans un petit carnet, une couleur, un mot, une femme), et de me focaliser sur le plaisir et l’intuition plutôt que sur le résultat (rigidité bonjour !).

J’ai donc choisi de me laisser inspirer par un défi écriture que j’avais rencontré sur les réseaux : ouvrir un à trois livres au hasard, y piocher des mots, des phrases et les assembler pour en faire un poème. Puis de me laisser inspirer une création. J’avais dans l’idée de partir sur des visages de femmes, afin de perfectionner ma technique autoditacte du sujet.

Très vite, au bout de deux trois jours, la magie a opéré, je me suis libérée de toutes les contraintes que je m’étais imposées et j’ai commencé à recevoir des messages autour du féminin, des messages adressées à la Femme Sacrée que nous sommes toutes. Et à partir de là, le challenge s’est révélé assez fluide, très transformateur et porteur d’un projet beaucoup plus grand que les 100 jours de création.

Tu dois te demander pourquoi je te relate mon expérience personnelle dans un article de blog : tout simplement parce que suivre ce genre de challenge permet de travailler les notions fondamentales d’engagement et de persévérance, notions extrapolables à tout domaine de ta vie : le travail sur soi, le rangement, l’activité professionnelle, l’hygiène de vie, l’amitié, l’amour, la vie de famille, etc.

C’est très simple : sans engagement, tu procrastines et tu ne passes jamais à l’action. Sans persévérance, tu abandonnes dès que l’inconfort ou l’ennui pointent le bout de leur nez.

L’engagement et la persévérance, c’est la base d’une vie épanouie et libérée.

# S’engager

Qu’est-ce que l’engagement ?

Le dictionnaire définit l’engagement comme une promesse qui nous lie, sur le plan émotionnel et mental, à une personne, à une chose ou à un type d’action. […] vivre en respectant un engagement signifie plus qu’agir ou ne pas agir. Quand nous prenons un engagement, nous définissons clairement notre intention et nous savons ce que nous promettons de faire ou non. C’est pourquoi l’engagement est si puissant. […] Nous engager nous permet de ne pas agir par pur réflexe quand nous en éprouvons le besoin irrépressible. Nous y réfléchissons à deux fois avant de parler et d’agir.

Pema Chödrön

L’engagement fait peur car il nous met en contact avec nos fragilités, nos zones de faiblesses.

L’engagement fait peur car s’ouvre devant nous la possibilité (très probable) de ne pas tenir notre engagement, et donc de nous confronter à un échec. Et nous n’aimons pas échouer.

Fondamentalement, l’être humain recherche le confort, la facilité, la zone de moindre effort. C’est parfaitement normal. S’engager à ne plus manger de sucre, à faire 30 mn de marche rapide par jour ou lire un livre de développement personnel par mois nous demande de sortir de notre zone de confort, et ça… on n’aime pas trop en général.

Enfin, si, au début, dans l’enthousiasme et la folie du nouveau, c’est grisant, on s’y lance avec passion, tout feu tout flamme, et dès qu’un grain de sable vient se glisser dans la mécanique de notre routine bien huilée, un enfant malade, un temps de vacances, une grosse fatigue, une surcharge de travail… tout est par terre, on arrête et on a énormément de mal à reprendre.

D’ailleurs, à l’heure où j’écris cet article, le 100 Day project est terminé depuis 5 jours et je n’ai plus jamais trouvé le temps de créer une peinture, ou même de faire quoi que ce soit qui avance mon travail artistique. Alors même que j’ai tenu le rythme (presque) sans effort durant 100 jours. Amusant non ?

En fait, cela s’explique tout simplement parce que je ne suis plus engagée à quoi que ce soit : envers moi-même, ni envers les autres (je m’engage à publier sur mes comptes instagram et facebook ma création du jour, donc je sais que mes milliards d’abonnés attendent avec fébrilité mon post du jour : je suis donc tenue de tenir mon engagement ;-).

Les deux types d’engagement

Il faut distinguer deux types d’engagement : celui envers soi-même et celui envers les autres.

On pourrait penser que s’engager envers soi-même est suffisant. Pourquoi alors avons-nous tellement de mal à tenir notre résolution de faire 20 mn de méditation tous les jours à partir d’aujourd’hui ? Ou encore de passer moins de temps sur les réseaux sociaux ?

Quand on s’engage seulement envers soi-même, ce n’est pas dit à voix haute, il faut une volonté de fer pour tenir sa résolution, surtout quand la vie et ceux qui nous entourent sont des bâtons innocents dans les rouages. Et rares sont ceux qui ont une volonté de fer n’est-ce pas ? (et nombreux sont les bâtons !)

Voilà pourquoi doubler son vœu en s’engageant auprès des autres est bien plus efficace. Pour mon 100 Day Project, je m’étais engagé à réaliser 100 œuvres, et à les publier sur mon compte. Moralement j’étais engagée, donc je me devais de respecter ma parole.

Personne n’aime vraiment être pris en défaut pas vrai ?

Autrement dit, si demain tu décides de marcher 30 mn tous les jours, ou de te passer du café : commence par en avertir ton entourage proche et décide de rendre des comptes ! Trouve-toi une amie, ta mère, ta sœur et tous les jours envoie-leur un texto pour valider ou pas ton engagement du jour.

Pas besoin de te dire que l’honnêteté n’est pas une option !

C’est envers toi-même avant tout que tu t’engages, et le monde ne va pas s’écrouler si tu ne tiens pas ta résolution.

Inutile de dire aussi que ta dream team doit être d’un soutien infaillible, le but n’est pas de te flageller ou de te pourrir parce que tu n’as pas validé ! Mieux encore que cette team fasse le même challenge que toi, ou un autre de même durée… Vous aurez bien plus de chances de réussir.

# Persévérer

C’est bien beau de t’engager, mais il faut tenir la route n’est-ce pas ? Surtout quand tu t’engages sur une durée longue. La vie étant rarement un long fleuve tranquille, les occasions d’abandonner, de remettre plus tard, d’assouplir la tâche sont légion.

Voici quelques conseils pour tenir sur la durée.

Le B.A-ba : que ton objectif te fasse kiffer et te motive au quotidien

Pas besoin d’épiloguer je pense ?

Découper l’objectif en petits pas

Élémentaire et pourtant pas si évident. Dans l’enthousiasme du départ on a souvent tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre, et tenir l’engagement nous demande trop de temps, d’énergie, d’investissement… et on abandonne au bout de quelques jours.

La solution est viser petit, surtout au début, quand ce n’est pas encore intégré dans ton quotidien. Si j’avais décidé de peindre chaque jour un tableau de 1m*1m, penses-tu réellement que j’aurais réussi à en peindre 100 ? A moins de congeler mes enfants et de vivre en ermite durant 100 jours, je ne pense pas !

Rappelle-toi que le plaisir et la satisfaction sont des éléments clés de la réussite. Chaque petit pas doit te motiver à le faire, à le valider, et attendre impatiemment le suivant.

Tu peux à chaque instant modifier le découpage : faire des pas encore plus petits, ou au contraire si tu sens que tu as de la marge, augmenter l’objectif du jour.

Tous les jours, sur le métier ton ouvrage tu mettras

L’être humain est un être de routines et d’habitudes, même ceux qui crient haut et fort détester la routine et l’organisation.

Plus tu vas faire régulièrement ce à quoi tu t’es engagée, meilleures sont tes chances de réussite. Essaie si possible de le faire à la même heure, tous les jours, et cela va devenir une part intégrante de ton quotidien, tu n’auras même plus à réfléchir à ce que tu dois faire, ni comment le faire.

Si ton challenge nécessite du matériel (sport, artistique, ou autre), essaie de tout rassembler au même endroit pour ne pas avoir à penser ou à rassembler et perdre de précieuses minutes de ton temps.

Rendre des comptes à chaque petit pas

Cela renvoie à ce que j’ai écrit plus haut : ton engagement aura d’autant plus d’impact si tu t’es officiellement engagée auprès de personnes soutenantes et bienveillantes.

Il y aura forcément des moments où ton défi du jour ne te satisfera pas, où tu auras le moral dans les chaussettes, envie d’abandonner, prise d’une crise d’aquoibonite aigüe.

Dans ces moments-là, recevoir le soutien de personnes proches est primordial pour t’aider à persévérer.

Accepter l’inconfort et le dépasser

Dans un challenge, il y a des moments d’euphorie, des moments de stagnation, des moments de colère, de déception, de lassitude, de jalousie, de satisfaction : toute la palette des émotions y passe. Ça fait partie intégrante du défi.

C’est pour cela que peu de gens réussissent à finir un défi : ils se sont fait engloutir par l’inconfort, ou plutôt ils ont voulu le fuir à tout prix. C’est parfaitement naturel.

La vie est inconfortable. Et nous sommes dedans.

On ne te demande pas de courir un marathon tous les jours, ni de gravir l’Himalaya. Alors, lâche la pression et fais-toi plaisir.

Le bonheur n’est pas une destination à atteindre: c’est une manière de voyager.

Margaret Lee Runbeck

Accepte que ce ne soit pas toujours génial, fais ton job quand même. Et sois fière de valider le défi du jour 😉

Célébrer tes réussites

Il n’y a pas de petites satisfactions. Même si ton objectif est de méditer 5 mn tous les jours, ou même 2. Si tu le fais, célèbre et souris ! You did it !

Quand tu l’auras fait 1 semaine de suite, tu pourras peut-être augmenter à 7 mn et puis 10 et puis…

Le plaisir, la joie et la fierté sont de bons moteurs pour avancer 😉 (plus que la flagellation en tout cas ;D))

Te pardonner tes échecs et avancer

Il n’y a pas d’échecs, seulement des expériences. L’important c’est d’essayer, tu l’as déjà entendu n’est-ce pas ?

Tu n’as pas pu, pas voulu, pas réussi aujourd’hui, bon, et alors ? Ce n’est pas un drame. La Terre ne s’est pas arrêtée de tourner, tu n’as pas arrêté de respirer.

Te flageller ne t’aidera pas à te remettre en selle, au contraire, c’est la pente directe pour l’abandon.

Fais-toi confiance, pardonne-toi, personne n’est parfait. Tu feras mieux demain !

C’est d’abandonner en cours de route qui serait un échec, car tu ne t’honorerais pas, ni la Vie en toi.

Go go go !

Savoir arrêter en cours de route

En directe contradiction avec ce que j’ai écrit plus haut !

Et pourtant, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Si tu n’éprouves plus aucun plaisir, si la pensée de réaliser ton défi du jour te donne envie de vomir, dis-moi où est l’intérêt de continuer ?

On n’a qu’une vie, autant qu’elle soit plaisante, non ?

Peut-être as-tu suffisamment été nourrie et que continuer te gaverait plutôt que de continuer à t’alimenter.

Peut-être que tu as changé et que l’objectif de fin n’en est plus un pour toi.

Autorise-toi à arrêter, à modifier, à assouplir, à changer…

Fais confiance à ton intuition pour savoir discerner entre le fait de ne pas avoir envie de sortir de ta zone de confort et celui de ne vraiment plus être remplie par ce challenge. Sois attentive à tes ressentis.

C’est toi qui sais ce qui est bon pour toi.

# Pour finir

Engagement et persévérance conditionnent la réussite d’un projet quel qu’il soit, mais pour autant s’engager et persévérer n’exigent pas la réussite.

Tu sens la libération que cette petite différence procure ? S’engager ne veut pas dire que tu es obligée de réussir, d’aller au bout ou de continuer alors que tu n’as plus le goût. Quel espace de liberté et d’apaisement cela créé !

S’engager et persévérer veut dire que tu t’engages à chaque instant, à donner le meilleur de toi-même dans tout ce que tu entreprends.

J’espère que cet article t’aidera à prendre l’engagement de devenir ta priorité absolue dans ta vie, pour toute ta vie, quelle que soit la forme que prend cet engagement : t’accorder 1 h par jour rien que pour toi, te mettre à la peinture, prendre un bain à chaque nouvelle lune, apprendre à mieux te connaître, travailler sur toi, prendre une marche à chaque jour, cuisiner de bons petits plats sains, passer du temps de qualité avec ta famille, les possibilités sont inépuisables !

C’est bon, c’est fun, c’est possible ! Essaye ! Un pas à la fois.

Si tu as envie de recevoir dans ta boîte mail 5 « activités » bien-être où tu n’as plus qu’à te laisser guider, je t’invite à t’inscrire à mon défi gratuit juste en dessous ! C’est un défi très facile à suivre, mais qui te demande néanmoins de t’engager à le faire jusqu’au bout si tu veux en récolter les bénéfices. Pile dans le thème de l’article 😉

Et si tu sens que t’engager dans ta transformation et/ou ta guérison est compliqué, tu peux me contacter pour une séance découverte. Je serai une oreille attentive et bienveillante, t’exposerai ma façon de travailler, et nous verrons ensemble si je peux t’aider. Nous pourrons déjà explorer quelques pistes qui peuvent t’aider de façon immédiate.

Sur mon site, tu as un onglet « séance découverte », où tu peux trouver toutes les informations.

A bientôt !

Claire

Partager

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Claire TerrierLaureline Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Laureline
Invité
Laureline

Tiens tiens mais je ne l’avais pas lu cet excellent article 🧐 C’était sûrement le bon moment pour que je le lise ! Merci beaucoup ! Ça va « pile poil » avec ton article d’aujourd’hui et ça me donne des idées (et un grand enthousiasme !) pour avancer !! ☺️😘

A lire également

Bienvenue

Claire Terrier

Je suis Claire, j’accompagne les femmes à (re)trouver un alignement corps-cœur-tête afin qu’elles puissent vivre pleinement leur vie.

Le plus populaire

A lire également